logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Octobre

De: "Michel MONOT" <magui@offratel.nc>
À: <listecolfr@cru.fr>
Objet: Re: pmev
Date : samedi 13 octobre 2001 20:37

Je pourrais te rejoindre sur ce point : modestie oblige, il ne faut jamais
craindre de passer pour ignorant, et c'est même un "truc" que nous utilisons
en PMEV : jouer au "candide" avec les élèves au moment du bilan pour les
aider à progresser.

Mais c'est quoi la PMEV ?

Il fallait bien donner un nom à cette pratique de classe moins
"révolutionnaire" que "restauratrice", très conforme aux IO, peu originale
tant la parenté avec Freinet est frappante et néamoins "différente" puisque
née d'un détour par autre chose.

Nous avons donc défini la chose comme on le fait en chimie d'une molécule
composée de deux atomes, ou plus simplement dans toute filiation en
précisant la généalogie. Et donc :
1) "Pédagogie de Maîtrise", par référence à des travaux essentiellement
américains et suisses, plus connus en France sous le terme de "pédagogie par
objectifs". Sans tomber dans l'anti-américanisme primaire, quelque chose
d'un peu rigide pourtant, qualifié jadis par Perrenoud "d'utopie
rationaliste".
2) "à effet vicariant", par ce que nous avons pu humaniser un peu le contenu
du premier terme en nous référant à un éminent prof en Sorbonne qui était
aussi un ancien "instit" et dont la suggestion a failli passer totalement
inapperçue : l'apprentissage vicariant pourrait donner lieu selon lui à
d'importantes applications pédagogiques.

L'apprentissage vicariant, c'est l'apprentissage le plus traditionnel qui
soit : par opposition à la problématique découverte, c'est l'appropriation
par prise de repères sur celui qui sait ou sur le produit de son savoir
faire. Ce qui se passe par exemple en classe lorsqu'on corrige un exo au
tableau, permettant à celui qui n'a pas compris de comprendre enfin un peu
mieux mais sans toujours lui laisser le temps de tirer parti de ce progrès,
ce qui fait un peu désordre même si c'est assez courant.

Foin de caricature pourtant, car les choses de l'école sont complexes. Nous
avons donc cherché à creuser l'hypothèse de Reuchlin, à réhabiliter ce
processus naturel et à l'utiliser plus efficacement. De ce point de vue, la
PMEV n'est finalement rien d'autre qu'une organisation un peu particulière
de la classe et du temps scolaire, mais dont l'efficcacité est généralement
à la hauteur des attentes et par là séduisante. Il est difficile d'empêcher
une bonne idée de faire son chemin et celle-ci, qui est du Professeur
Maurice Reuchlin, n'échappe pas à la règle. Son efficacité semble venir de
ce qu'elle permet de mettre en place à bon compte la plupart des suggestions
des chercheurs contemporains.

Plus d'informations sur le site PMEV, mais je peux éventuellement répondre
aussi à d'autres questions.

Michel MONOT
Pédagogie de maîtrise à effet vicariant :
www.offratel.nc/magui/

"Nous ne vous demandons pas de répéter nos formules, mais de vous en servir
pour découvrir ce que nous n'avons pas encore découvert" (Gaston BERGER)


----- Original Message -----
From: "alain-isaac" <alain-isaac@wanadoo.fr>
To: <listecolfr@cru.fr>
Sent: Friday, October 12, 2001 7:39 AM
Subject: Re: pmev


> Au risque de passer pour un ignorant, je demande : c'est quoi PMEV ?
> Alain
> ----- Original Message -----
> From: Antoine Cantais <Antoine.Cantais@mail.ac-lille.fr>
> To: <listecolfr@cru.fr>
> Sent: Wednesday, October 10, 2001 9:51 PM
> Subject: Re: pmev
>
>
> > Le fonctionnement en PMEV est adapté à une majorité d'élèves. Il est est
> > vrai que pour certains, il faut trouver des aménagements voire les sortir de
> > ce fonctionnement. De même, certaines années, j'ai pu m'apercevoir que
> > certains élèves étaient trop "loin" pour entrer dans un plan de travail
> > unique. Difficile de prendre en compte cette diversité sans une surcharge
> > non négligeable de travail pour le maître...
> >
> > Amicalement
> >
> > Antoine Cantais
> > 24 CM2
> > École Sévigné
> > Faches Thumesnil - Nord
> > cantais.antoine@libertysurf.fr
> > ----- Message d'origine -----
> > De : "l-mounier" <l-mounier@wanadoo.fr>
> > À : <listecolfr@cru.fr>
> > Envoyé : mercredi 10 octobre 2001 12:41
> > Objet : pmev
> >
> >
> > PMEV : J'ai un fait un premier pas, je m'y suis mis après avoir passé pas
> > mal de temps sur les sites pmev.
> > Bien sûr, les sites ne remplacent pas une visite dans une classe pour voir
> > les élèves et l'enseignant agir.
> > J'ai présenté à mes élèves cette "nouvelle" façon de travailler. La  plupart
> > accroche bien, surtout au moment du bilan : quel plaisir de se mettre en
> > valeur quand on sait, de "jouer" au maître, de prendre le temps de
> > travailler, ...
> > Il y a cependant 4 élèves qui n'ont pas encore fait un exercice (ou alors   un
> > seul), qui restent bloqués, ne demandent pas d'aide, sont complètement
> > démotivés. Comment faire?
> > J'ai l'impression qu'ils profitent de cette plus grande autonomie pour en
> > faire moins qu'avant!
> > l-mounier@wanadoo.fr

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France