logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert.gif (88 octets)  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Août

De: Michel MONOT <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: Re: [PMEV] bombardement culturel
Date : dimanche 26 août 2001 18:30


----- Message d'origine -----
De : "BRUNO DéGRANGE" <bruno.hanabi@cenatrin.bf>
À : <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Envoyé : dimanche 26 août 2001 20:58
Objet : Re: [PMEV] bombardement culturel


| votre définition du bombardement culturel correspond à peu près à ce que
je
| pensais, mais l'année dernière, je ne voyais pas comment réellement le
| mettre en place : emploi du temps déjà très chargé, bilans aussi chargés
par
| rapport aux demandes des élèves.
| c'est pourquoi, cette année je pense mettre en place un temps d'accueil de
| 15 minutes le matin (+ pour ceux qui arrivent tôt à l'école) comprenant
| divers ateliers : lectures documentaires, littéraires, écoute de contes
ou
| musiques, découverte d'ouvres artistiques (sous forme de lexidatas...),
| lecture de journaux traitant de l'information... + d'autres ateliers
| concernant la manipulation mathématique et scientifique.

C'est un peu le principe de ce qui se fait en maternelle sur des contenus
moins ambitieux mais je ne l'ai jamais testé au niveau du primaire. Mais la
formule me parait viable.

| L'école dans laquelle je travaille est en fait une école française
| accueillant des populations d'élèves très différentes (enfants
d'ambassade,
| de riches commerçants, enfants d'autres nationalités maîtrisant
| difficilement la langue française, enfants français boursiers), la plupart
| ne passant que très peu de temps avec leurs parents (nounous, répétiteurs,
| TV.)

Quatre années mémorables à Bangui sous le régime d'un "Président à vie" qui
n'était pas encore "Empereur" m'ont donné une idée assez juste de ce que
sont les écoles françaises et les modes de vie européens dans ces pays
atypiques. La pédagogie d'inspiration Freinet y fonctionnait comme ailleurs,
plutôt bien, et la PMEV devrait y présenter un intérêt particulier compte
tenu de l'importance accordée à la pratique langagière sur les
apprentissages en cours. Mais le problème des répétiteurs extérieurs ne doit
pas se poser dans les mêmes termes en PF et en PMEV, notamment à cause de la
longueur des périodes de travail et de l'existence d'un programme plus
strict qu'en PF. Je n'ai aucun recul sur ce problème précis et j'en suis
réduit à des suppositions et à des intuitions.

D'un côté, la présence de répétiteurs peut créer chez certains enfants un
problème de saturation, ou d'un autre côté contribuer à renforcer l'intérêt
pour le travail scolaire si les enfants aidés apportent un surcroît de
compétence. Dans les deux hypothèses, l'organisation PMEV devrait pouvoir
tirer son épingle du jeu et offrir un meilleur moyen de régulation qu'une
classe frontale. Cette présence de répétiteurs familiaux est de toute façon
un FAIT que vous pourrez diffcilement neutraliser ou supprimer, et FAIRE
AVEC est donc incontournable mais peut être modulable. Pour l'heure, j'en
suis réduit à des hypothèses, mais on pourra en reparler si d'autres
éléments vous apparaissent de voir être pris en compte pour suivre
l'affaire, si j'ose dire, de plus près.

| L'année passée fut une première expérience de la Pmev avec des
satisfactions
| mais aussi quelques désillusions, notamment au niveau des répétiteurs qui
| dans un sens "court-circuitaient" ces temps de maturation .
| en effet, chaque notion était immédiatement vue, expliquée et apprise.
| Il me faudra donc cette année encore plus discuter, expliquer avec les
| parents et aussi les répétiteurs.

L'un des arguments que l'on pourrait avancer est que, sur le long terme,
l'entraînement à l'analyse des situations peut être évacué par les
interventions des répétiteurs, mais cela dépendra aussi beaucoup de la
qualité de ces derniers. J'avance donc cette objection avec prudence, car on
peut imaginer des cas ou, sans formation spécfique et par simple intuition,
un répétiteur
pourrait faire du travail relativement intelligent, d'autant que les élèves
de PMEV, assez entraînés à parler de leur travail, profiteront plutôt mieux
de leur intervention qu'un élève d'une classe normale.

Vos interventions auprès des répétiteurs pourraient à ce titre ne pas être
trop défensives. Quant aux parents, je sais qu'il existe dans ces contextes
extra-hexagonaux des catégories assez typées, mais entrer dans le détail
nous entraînerait trop loin pour aujourd'hui.

Bien cordialement,

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France