logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Juillet

De: Michel MONOT <magui@offratel.nc>
À: Sandrine RAUWEL <rauwel.sandrine@wanadoo.fr>
Cc: Liste PMEV <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: [PMEV] Re: 1er contact
Date : vendredi 13 juillet 2001 01:11


----- Original Message -----
From: "Sandrine RAUWEL" <rauwel.sandrine@wanadoo.fr>
To: <magui@offratel.nc>
Sent: Thursday, July 12, 2001 11:57 PM
Subject: Re: 1er contact


Merci pour toutes les informations :
Encore quelques questions pratiques :
- Les fiches : où sont-elles rangées dans la classe avant les TI ? Je suppose qu'elles sont dans des casiers.

Tout dépend du format : des casiers ou des boites. Le format le plus courant est le 21 x 14,9, mais c'est un détail. Evitez quand même les fiches trop copieuses, surtout au début, pour les raisons que j'ai du vous exposer. Vous aurez un peu plus de déplacements, mais généralement très discrets.

Un type de fiche par casier, donc 3 casiers par objectif car il y a 3 niveaux de difficultés, cela multiplié par 7 ou 8 objectifs pour la période ; multiplié par 2 car j'ai 2 niveaux : ce qui fait 48 casiers !!

Un casier par discipline devrait suffire....ou bien par sous catégorie (voc, conj, gram...) selon vos choix. Si plusieurs niveaux de difficultés, la séparation n'est pas indispensable à mon sens et peut être "contre productive" : il faut que les enfants analysent.
Il est parfois difficile de viser très juste sur le degré de difficulté : on croit que c'est difficile, les gosses s'en sortent, ou parfois le contraire.

S'il s'agit de cours différents, mieux vaudra les séparer mais sans interdit absolu : on a vu des gosses vouloir s'essayer à plus difficile.


- Quand le ti démarre, tous les élèves se lèvent en même temps pour choisir leur fiche,

Problème surtout le premier jour. Ensuite, certains n'ont pas terminé et reprennent la même que la veille par exemple.

il leur faut un temps de réflexion si les fiches n'ont pas été présentées avant,

Oui, mais ce temps de réflexion fait en quelque sorte déjà partie du TI. Et si vous avez présenté les fiches avant, rien ne dit qu'ils ne vont pas avoir besoin d'y réfléchir quand même.....

donc un certain temps avant de commencer le TI. ET si la fiche ne plait pas, ils se lèvent, en choisissent une autre. Quand le TI commence-t-il vraiment ? Comment faire pour que les élèves choisissent leur fiche sans cohut ?

Ne jugez pas trop sur les représentations que vous avez : vos élèves ne seront plus en "maternelle" et seuls deux ou trois vous poseront des problèmes. La liberté de choix peut provoquer des abus de stationnement au fichier, plus rarement des allées et venues intempestives.

Ayez peut être deux jeux de fiches si vos élèves sont nombreux, ou bien deux points de rangement pour les fichiers, pour éviter les entassements. Mais vous verrez vite que le pb sera plutôt à votre bureau si vous voulez suivre les choses de près.


Ces éléments pratiquent me posent problème. Avez-vous une solution ?
Merci
SR

Et surtout ne paniquez pas !

Cordialement,

MM




>Messsage du 07/07/2001 00:37
>De : Michel MONOT <magui@offratel.nc>
>A : Sandrine RAUWEL <rauwel.sandrine@wanadoo.fr>
>Copie à :
>Objet : Re: 1er contact
>
>
> ----- Original Message -----
> From: "Sandrine RAUWEL" <rauwel.sandrine@wanadoo.fr>
> To: <magui@offratel.nc>
> Sent: Saturday, July 07, 2001 8:55 AM
> Subject: Re: 1er contact
>
>
> Merci beaucoup pour les informations. J'ai découvert la partie "anneau" qui est vraiment interessante.
> Une autre question : les fiches pour les cm1 sont différentes de celles des cm2, la notion doit-elle être la même ? Lors du bilan, si il y a trop de notions en jeu, cela posera-t-il un problème ?
>
> Effectivement, il faut que le bilan reste gérable. Dans la plupart des cas, le programme étant identique, le travail proposé est le même pour les deux ex "cours", mais on n'attend pas de tous les mêmes résultats. Il arrive d'ailleurs que des CM1 fassent mieux que certains CM2.
>
> Sur le site de Nathanael Berger, vous trouveriez même des fiches conçues pour le cycle 3 : ses élèves d'un village rural du lyonnais travaillaient le même programme à l'aide du même matériel. Seul différraient les taux de réussite, ce qui était considéré comme normal.
>
> Je ne vois pas encore très bien comment concevoir une fiche pour que la notion soit découverte correctement.
>
> Ce souci de découverte "correcte" est passé un peu au second plan. L'approche PMEV diffère en cela de l'enseignement dit "programmé", qui était et reste soucieux de rigueur, voire d'une approche quasi esthétique. Ce n'est pas pour nous une question de renoncement mais de choix : enseigner est une chose, apprendre en est une autre. Paradoxalement, il est peut être plus facile d'apprendre que d'être enseigné. Il est par ailleurs difficile de programmer avec rigueur une notion sans savoir où sont réellement les blocages de l'enfant.
>
> Ce choix peut d'ailleurs être éclairé par certains propos de Reuchlin.
> "Il n'y a aucune raison sérieuse de penser que "la Nature" privilégie l'économie. Il y a même de sérieuses raisons de penser le contraire. L'évolution, écrit F. Jacob (1981, chap. 2), est un "bricolage cosmique " qui préfère souvent ajouter de nouvelles structures aux anciennes plutôt que de remplacer celles-ci, et il illustre son propos par le développement du cerveau chez les mammifères. En outre, je penserais volontiers que, d'un point de vue fonctionnel, c'est la fiabilité qui parait être privilégiée, au détriment de l'économie. Les processus vicariants, dont la redondance est un défi au principe d'économie, ne se manifestent pas seulement à l'échelle interindividuelle. Ils se manifestent aussi à l'échelle intra-individuelle, ce qui accroît la fiabilité d'un fonctionnement pouvant ainsi être assuré à l'aide de procédures différentes. (Reuchlin p.87)
>
> La Nature n'a aucune raison d'être " économe " pour satisfaire aux canons d'une certaine esthétique logico-mathématique. La redondance, la vicariance, en un certain sens le "gaspillage ", paraissent dans bien des cas être les règles de fonctionnement les plus fréquentes dans le monde vivant, règles dont l'observateur peut penser qu'elles privilégient la sécurité de fonctionnement au détriment de l'élégance. (M. Reuchlin, P. 221)
>
> Mais ce choix est surtout vérifié et consolidé par l'usage. " On ne demande pas à une théorie d'être juste. On lui demande d'être efficace. "
>
> Bon travail,
>
> MM
>
> PS : je connais mal le nord et je n'ai pas de carte sous ma main. Antoine Cantais est en CM2 à Faches Thumesnil. Vous devez même avoir son adresse sur le site à la rubrique témoignages.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France