logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Juin

De: Michel MONOT <magui@offratel.nc>
À: 'Liste Freinet' <freinet@cru.fr>; Liste Ecoles <listecolfr@cru.fr>
Objet: A propos des nouveaux programmes de cycle 3
Date : vendredi 29 juin 2001 15:25


Nouveaux programmes : Remarques et objections

Le programme de maîtrise du langage est transversal mais s'agit il bien ici
d'un contenu nouveau ? Les maîtres n'auraient ils pas eu depuis toujours,
pour la plupart d'entre eux et en chaque occasion, le souci de "faire
progresser la maîtrise du langage oral et celle du langage écrit" ?

Si le succès n'a pas été à la hauteur des ambitions affichées par les
programmes et dont témoignaient la plupart du temps les "préparations" de
classe, c'est que les difficultés d'apprentissage se situent ailleurs, au
niveau par exemple des trop célèbres "différences de rythme
d'apprentissage".

Le mot "hétérogénéité" n'est jamais employé dans le document et le mot
"rythme" seulement trois fois : à la page 11 à propos du débit de la voix, à
la page 26 à propos de l'EPS, et une première fois à la page 4 au sens que
nous évoquons ici :

"De plus, si chaque grand domaine dispose d'un horaire précis, les
différents enseignements sont affectés d'un
minimum et d'un maximum qui laissent aux enseignantes et aux enseignants une
plage de liberté importante pour programmer leurs activités. Cette souplesse
permet à l'équipe de cycle d'ajuster les enseignements au plus près des
besoins des élèves et aux maîtres d'adopter à chaque étape d'un
apprentissage le rythme qui lui convient. "

Cette perspective nous paraît hautement optimiste et valoir surtout pour des
classes relativement homogènes. Les écarts horaires autorisés entre le
maximum et le minimum (30') paraissent sans commune mesure avec le degré
d'hétérogénéité réel de certaines classes. La crainte des rédacteurs est
certes bien compréhensible ( "L'essentiel est que cette nécessaire liberté
ne mette pas en péril l'équilibre général de l'année." ) mais elle nous
semble révélatrice d'une insuffisance d'analyse. Elle nous paraît ignorer ce
principe fondamental des pédagogies non frontales :

[ Si tel horaire officiel autorise tel volume d'apprentissage, et si ce même
volume d'apprentissage a été effectivement mené à bien, c'est que l'horaire
officiel, quelles que soient les apparences, a été d'une manière ou d'une
autre respecté.]

Ce principe nous paraît pouvoir apporter la souplesse qui permettrait à l'
équipe de cycle - mais d'abord à chacun dans sa classe ! - d'ajuster les
enseignements au plus près des besoins des élèves. Il peut aider à mieux
poser le problème de l'hétérogénéité, à renoncer - autant que de besoin et
en toute sécurité - à la conduite frontale de la classe pour mieux
retrouver une progression frontale de la classe.

Michel MONOT
magui@offratel.nc
PMEV:
http://www.offratel.nc/magui/
Le bulletin dde la PMEV :
http://www.lebulletin.fr.st

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France