logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Juin

De: Michel MONOT <magui@offratel.nc>
À: Liste PMEV <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: [PMEV] styles cognitifs et PMEV
Date : mercredi 20 juin 2001 20:49

Ci-joint, pour ceux qui ont encore du courage, un petit document
(provisoire) sur les styles cognitifs, préparé pour les six étudiantes en
Sciences del'Education qui ont choisi un mémoire sur la PMEV.

Vos remarques seront les bienvenues.

MM

A propos de quelques styles cognitifs
D'après le document CNED "Apprentissage et didactique"  (page 53)
"Apprentissage et Didactique" par JM Asensio, Michel Develay et JP Astolfi

AUTEURS

TENDANCES PERCEPTIVO-COGNITIVES

ORIENTATIONS PÉDAGOGIQUES COMPLÉMENTAIRES

POSITION DE LA PMEV

La Garanderie Evocation visuelle ou auditive des objets, mots, relations, etc., avec laquelle le sujet opère mentalement Encourager l’usage de la "langue pédagogique" inhabituelle.
ou peu employée
Chaque enfant intervient au bilan en fonction de son style cognitif, auditif ou visuel. Chaque participant peut ainsi profiter pour son apprentissage de la langue pédagogique qui lui est familière, tout en s'initiant progressivement à celle qui lui est inhabituelle.

Les effets néfastes des incompatibilités de style entre maître et élèves sont fortement tempérés.

Lerbet et Gouzien Tendance à s’approprier les savoirs en situation de production (efférences) ou de consommation (afférenœs) Diversifier les pratiques scolaires (agir/observer, lire/écrire, etc.) de sorte que puisse se manifester le SPPA de chaque élève. En PMEV, l'organisation particulière du travail fait alterner continuellement :
1) lecture et écriture
2) observation (bilan = prise de repères) et action ( TI = entraînement personnel).
Witkin et Huteau Préférence pour l’utilisation des informations générées à partir du milieu (dépendance à l’égard du champ) ou à partir des références personnelles (indépendance) Stimuler l’initiative personnelle des DC pour la planification (objectifs, consignes, temps, etc.) de leurs activités scolaires.Favoriser les relations et le sens social des IC. La PMEV s'efforce de répondre à cette double exigence :
1) pour les DC : l'organisation particulière du travail par périodes de trois semaines les place dans des conditions favorables, stimulantes et sécurisantes, pour apprendre à gérer leurs apprentissages
2) pour les IC, l'importance accordée aux échanges entre élèves va dans un sens conforme à leurs besoins.
Kagan Tendances à produire des réponses immédiates, à résoudre les tâches par essai-erreur (impulsivité), ou à mûrir mentalement les solutions possibles avant d’opter pour l’une d’elles (réflexivité) Développer chez les "impulsifs"
les processus, d’observation et de réflexion, ainsi que le self­-control face à l’incertitude.

Eviter que l’hésitation ou la peur de l’erreur soit un obstacle pour les "réfléchis"

La PMEV contribue à dédramatiser les situations d'apprentissage en donnant à la fois du temps et des possibilités d'étayage. Ce contexte favorise le self-control chez les impulsifs (ils ont du temps) et permet aux réfléchis de trouver des appuis favorisant leur mise en confiance (le bilan leur apporte des indices).

La situation scolaire "classique" est anxiogène tant pour les impulsifs que pour les réfléchis.

Ausubel Tendance à acquérir les nouveaux savoirs en procédant par différenciations et oppositions (accentuation), ou par similitudes et analogies (égalisation) À partir des conceptions de l’élève (analogies) diversifier les stratégies didactiques qui permettent de dépasser plus facilement les obstacles Les deux tendances peuvent se rencontrer, en fonction des sujets abordés et des représentations acquises, et parfois chez un même élève.
Bruner Tendance à considérer les contenus de façon ponctuelle et séquentielle (centration), ou à leur vision panoramique et simultanée Pratiques scolaires qui alternent les processus sériels et globaux,
les inductions et les déductions, etc.
L'apprentissage par observation et prise de repères, très caractéristique de la PMEV, permet à l'élève de faire des hypothèses et de les vérifier. Avant d'être à l'origine de déductions, ces hypothèses se sont construites par induction à partir de simples constats.
Papert Tendance à procéder d’une manière structurée et programmée (approche dure), ou à être spontané et créatif (maîtrise douce) Favoriser la résolution des problèmes tantôt de manière algorithmique, tantôt par des procédés heuristiques et intuitifs. Le caractère "libéral" de l'organisation PMEV fait que les deux tendances peuvent se rencontrer et donner lieu à des échanges.
de Bono Tendance à résoudre les problèmes par une pensée conforme à la norme apprenne (pensée convergente), ou en générant des formes d’interprétations plus ouvertes et originales (pensée latérale) Promouvoir la décentration de la pensée, afin que l’attention ne reste pas prisonnière de certaines lectures, présentations ou données Le fait de revenir souvent sur les mêmes problèmes favorise la fixation mais aussi la décentration : il n'existe pas de répétition purement passive; la répétition entraîne toujours "une extension de l’assimilation sous forme d’opérations récognitives et généralisatrices". (Piaget) L'expression "donner à chaque enfant le temps dont il a besoin pour apprendre" prend en PMEV tout son sens.
En outre, par la disponibilité qui est la sienne lors du moment de bilan, le maître peut amplifier ce processus.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France