logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Avril

De: marie oustale <marie.oustale@wanadoo.fr>
À: liste PMEV <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: [PMEV] Expression écrite et PMEV
Date : dimanche 6 mai 2001 21:27

J'essaie de vous livrer une réflexion liée à mon ancienne façon de travailler... avant la PMEV.
Je travaillais ou plutôt je faisais travailler les enfants en ateliers d'expression écrite. Partant de leurs erreurs, chacun avait un "contrat" de remédiation qui une fois atteint lui permettait de réécrire son texte sans fautes ou si peu.
Puis est venue la PMEV...
Je travaille en gros comme la plupart d'entre vous, mais je cherchais toujours le lien possible entre les "fautes" d'orthographe et le plan de fiches à proposer, tout en gardant la phase de bilan etc.
Je suis en train de lire un livre qui éclaire ma piste : "savoir orthographier" de l'INRP chez Hachette éducation.
Grosso modo, voilà comment je verrai la chose :
- l'enfant écrit soit un texte libre, soit lié à un projet de classe ou personnel. Il souligne les mots ou groupes de mots où il a un doute quant à l'écriture.
- Le jour suivant, relecture et réflexion, hypothèses sur les doutes de la veille avec utilisation des outils de la classe. ( La lecture différée me semble très intéressante ).
- Bilan sur les difficultés non résolues >>> situation problèmes pouvant faire apparaître des règles, des classements qui complèteront les outils de la classe ( boîte à outil phrases, mots, textes, sons...).
- Là interviendrait plus franchement la PMEV : sur une période 2 semaines ( il s'agit d'un CP CE1), des fiches liées aux savoirs découverts viendraient structurer le tout, avec bilans, plan de travail, contrat...
- réécriture finale du texte, pouvant servir d'évaluation au niveau des compétences disciplinaires et transversales.

Tout cela reste des réflexions. Etant venue assez récemment à la pmev, mon regard n'est peut-être pas encore très précis.
Je tiens surtout à ne pas perdre le confort de travail que j'ai trouvé dans ma classe de 22 agités permanents, qui se trouvent assez canalisés par cette forme de travail. Mais je suis encore insatisfaite car je souhaiterai donner un peu plus de sens à leurs apprentissages. L'article sur le projet dans la revue apporte là un peu d'eau à mon moulin.
Merci
-------------------------------------------------------
OUSTALE Marie-Hélène
marie.oustale@wanadoo.fr

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France