logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Avril

De: <Lebateleur2@aol.com>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: Re: [PMEV] _Tous_ les enfants, les _mêmes_ fiches ?
Date : samedi 5 mai 2001 19:34

Dans un e-mail daté du 05/05/01 18:01:06 Heure d'été Paris Madrid,
j-p.garcin@mail.dotcom.fr a écrit :


> L'athlète comme le musicien font leurs gammes. Ces entraînements sont
> nécessaires à la pleine maîtrise de leur spécialité. Je veux dire que la
> compréhension brute (la révélation ?) ne suffit pas, il faut manipuler la
> notion, la triturer en tous sens, la presser pour en récupérer toute
> l'essence. C'est l'objet des exercices que nous proposons à nos élèves. Le
> moindre d'entre eux prévoit un "piège", une difficulté complémentaire,
> propose un nouvel éclairage. En ce sens, la situation-problème est à mon
> sens présente dans chaque exercice.
> Je pense que la production est indispensable et participe de la
> compréhension.
>

Oui, mille fois à tout cela
sauf
que mon esprit tilte lorsque je pense à ce qu'il pourrait y avoir derrière
"Le moindre d'entre eux prévoit un "piège", une difficulté complémentaire,
propose un nouvel éclairage."

Dans le principe, il est naturel pour qu'un objet soit compris
de décrire la vue de face, de haut, de droite
avec l'ajout éventuel des pointillés pour améliorer l'explication de celui ci
(pour moi expliquer et déplier sont un peu synonymes)

Mais je crains qu'à prévoir toutes ces descriptions
toutes ces vues
toutes ces explications en germe dans la question qui lui correspond en creux,

il ne reste plus grand chose à explorer

de plus, je crois réellement
qu'à part quelques acquis fondamentaux
(petit cercle dont la taille s'amenuise au fur et à mesure que mon ignorance
augmente)
la plus part des compétences que l'on vise
sont davantage des occasions de développer
des appétits
des attitudes mentales
des ignorances (oui, je crois que la ballade permet, lorsqu'elle est bien
menée, de découvrir davantage de perspectives de voyage que de paysages
cernés par le regard au point de ne plus avoir rien à nous dire)
des stratégies de collaboration
...

bien évidemment
ces compétences
acquises pour la plupart de façon provisoire
(le contraire serait de mon point de vue, catastrophique, car cela
supposerait qu'elles n'ont aucune plasticité et qu'elles adhérent tant à
l'enfant qu'il ne peut plus s'en séparer même lorsqu'elles viennent à lui
nuire)
sont des outils formidables
pour continuer le voyage et profiter encore davantage (avec tous ses sens
naturels et conquis) des rencontres provoquées ou hasardeuses.

Mon prpos n'est pas ici de condamner la phrase citer
seulement d'en évoquer
certaines limites souhaitables.

En espérant n'avoir pas été trop confus
(à force d'en discuter avec moi-même
je mange parfois un mot ou deux)

Amicalement

Le bateleur (Luc Comeau-Montasse)
Ce que je sais faire
est un mur où j'accroche mon chapeau
pratique,
mais par là,
je ne peux pas sortir de chez moi.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France