logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Avril

De: M. Monot <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: Re: [PMEV] Fw: _Tous_ les enfants, les _mêmes_ fiches ? (Laurent)
Date : lundi 30 avril 2001 07:48


----- Original Message -----
From: <laurent_usep@onetelnet.fr>
To: <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Sent: Monday, April 30, 2001 2:09 AM
Subject: Re: [PMEV] Fw: _Tous_ les enfants, les _mêmes_ fiches ?

| La PMEV souleve des problemes de gestion de l heterogeneite, surtout en ZEP
| ou celle ci me semble exacerbee. Mais lorsque j ai l impression que ce
| systeme delaisse certains eleves, je me pose la question suivante : mais
| dans mon fonctionnement de classe d avant, que feraient ces eleves ? Les
| aurais-je davantage aide ? Et la reponse est le plus souvent negative ? Et
| puis, ne pourrais je pas legerement modifiee mon organisation pr mieux les
| aider , sans remettre en cause l'organisation general PMEV ? La encore la
| reponse est positive dans quasi tous les cas.

Ces questions que Laurent s'est posées, ce sont celles que se sont posées tous
ceux qui ont essayé d'abord "pour voir" et qui, étant parvenus aux mêmes
conclusions, s'y sont tenus. Et ce sont les mêmes que nous nous étions posés en
fin de carrière avant de nous décider à proposer cette solution. Elle ne
répondait pas à tous les problèmes, elle permettait seulement de mieux les
cerner, de mieux s'y atteler, et c'est cette particularité qu'appréciaient et
qu'apprécient encore les maîtres : pouvoir prendre les choses en mains, pouvoir
"observer et comprendre ce qui se passe dans les apprentissages" comme le
préconisaient les IO..

L'effet vicariant ? Nous n'avions rien inventé, seulement décidé d'en finir avec
son statut ambigü et de chercher à rationnaliser son fonctionnement tant il nous
paraissait évident qu'il y avait quelque chose à en tirer dont l'école ne tirait
pas parti car elle s'en était trop méfié.

Il fallait pour cela rendre les apprentissages des "bons" plus visibles ou plus
lisibles, ce qui est tout relatif pour des "choses" qui se passent dans la boîte
noire, et il fallait donner du temps pour en tirer parti. D'ou un emploi du
temps repensé, qui délaissait le traditionnel couple leçon / exercice pour
adopter une démarche plutôt tournée vers les prises d'indices et leur
exploitation : j'ai un travail à faire, mon problème c'est que j'y comprends
encore rien mais ma chance c'est qu'il n'y a pas le feu et que je vais pouvoir
voir ce que font les autres.

Relativisons cependant.

1) Au négatif d'abord. Pour certains élèves, la formule devenait : "j'y
comprends rien et j'en ai de toute façon rien à foutre". Certains trainaient ça
depuis longtemps, depuis la famille parfois, qui au mieux cultivait la fatalité
et trouvait ça normal, ou au pire n'en avait elle non plus rien à foutre.
D'autres avaient baissé les bras depuis moins longtemps, mais dans tous les cas
le mal était déjà profond et la "restauration" d'un "profil scolaire" difficile.
En ZEP, on connait bien ça.

2) Mais relativisons aussi au positif. La nouvelle approche libérait le temps du
maître et lui permettait de "regarder ça" de plus près, de prendre à part les
rebelles et les sacrifiés du système pour essayer de les ramener vers "la
norme". Derrière leur superbe et leur indifférence, on peut trouver parfois la
secrète envie de s'en sortir, et de prendre alors appui à leur tour sur le
dispositif PMEV, dont il conviendrait alors de bien distinguer les aspects
"notionnels", "méthodologiques", "affectifs" et "motivationels" pour en jouer
avec plus d'efficacité. Pour fonctionner, l'effet vicariant a besoin dans
certains cas d'être accompagné. Les bons élèves en trouvent d'emblée
l'utilisation. Les autres ont besoin d'être suivis de plus près, de pouvoir
observer plusieurs fois, ce qui peut donner un sentiment de piétinement. Ceci
n'est pas propre à la PMEV. La pédagogie traditionnelle connaissait ça depuis
longtemps : les élèves ont besoin d'exemples pour comprendre, et besoin d'y
revenir plusieurs fois.

L'hétérogénéité, on s'en préoccupe depuis assez peu de temps car de toute façon
elle existe et existera encore longtemps et nous ne pouvons que difficilement,
en l'état actuel, la traiter de façon définitive. L'école primaire s'en est
longtemps accomodée ou du moins "faisait avec" : les meilleurs seulement
allaient au collège, et cet objectif était déjà assez coriace en soi pour ne pas
sacrifier ces bons éléments à une pédagogie plus "égalitaire". Si l'école ne
peut plus aujourd'hui s'en accomoder aussi facilement, c'est qu'il faut assurer
un minimum de "bases" pour pouvoir se frotter quelques temps au collège. On a
trop dit que le collège n'était pas prêt et qu'il ne l'est guère mieux encore
aujourd'hui. On s'est trop peu interrogé sur l'école : elle avait certes
l'expérience de l'hétérogénéité et elle en avait pris son parti, mais elle
manquait de moyens pour la gérer correctement ou était tout bêtement paralysée
par certains tabous. Interdit du "copiage", alors que l'apprentissage comme la
découverte est toujours d'une manière ou d'une autre prise et traitement
d'indices. Morale de l'effort, alors qu'il n'y a pas d'effort possible sans un
minimum de points d'appuis et d'oxygénation.

La PMEV n'a pas réponse à tout mais lève néanmoins ces deux obstacles
irrationnels tout en apportant "en prime" d'autres perspectives pour le travail
du maître. Elle favorise les prises d'indices et l'apprentissage de leur
traitement. Elle dépasse le simple discours sur l'effort pour introduire les
éléments qui vont le rendre possible. Elle permet au maître de dépasser le
statut de "donneur de leçons" et "correcteur d'exercices" et lui donne de
multiples possibilités d'observation et d'intervention.

Cela peut il suffire ? Certainement pas, mais si déjà le même travail avait pu
être fait en amont, les résultats que nous constatons ici et là dans la classe
des uns ou des autres auraient une autre dimension, et les efforts que vous avez
consenti auraient payé davantage. Je ne pense pas que la PMEV puisse se passer
d'une dimension "militante", à condition évidemment de ne pas verser dans
l'aveuglement.

Bon courage à tous,

MM

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France