logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Avril

De: M. Monot <magui@offratel.nc>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: Re: [PMEV] Le bilan
Date : mercredi 4 avril 2001 08:57


----- Original Message -----
From: "Philippe Ruelen" <Philippe.Ruelen@ac-lyon.fr>
To: "Liste PMEV" <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Sent: Tuesday, April 03, 2001 8:34 PM
Subject: [PMEV] Le bilan


| Bonjour,
|
| Au sujet du bilan, j'ai l'impression qu'il serait plus profitable en
petits
| groupes.
| Cette année, n'ayant que des CE2 (ils sont 20), j'ai mis en place un bilan
à
| 20.

Dans les situations difficiles, il est parfois arrivé que les maîtres
organisent des bilans en petits groupes. Mais en fait, les non participants
suivaient quand même les échanges de leur place habituelle.

|
| Aujourd'hui, (c'est la 3ème semaine du'une mini-période), comme le bilan
| n'avait pas bien marché hier, j'ai permis aux enfants qui ne souhaitaient
| pas assister au bilan de continuer leur contrat de travail(le T.I.), à
| condition bien sûr d'avoir réussi et compris les exercices devant être
| présentés. Du coup, un petit groupe s'est formé, et ... le bilan s'est
mieux
| passé ; ils me l'ont effectivement fait remarquer en me disant que c'était
| plus facile en petits groupes de parler, de poser des questions etc, tout
| simplement oser comme m'a dit Olivier. Priscillia m'avait d'ailleurs déjà
| dit que c'était mieux en petit groupe (on avait fait un essai en début
| d'année).

Très juste la remarque d'Olivier. Tout cela dépend évidemment beaucoup de
l'environnement, du niveau et du profil des élèves. Un bilan en petit groupe
peut aider les élèves timides, mais aussi et cela revient au même empêcher
les envahisseurs de monopoliser la parole. La situation que tu évoques n'est
pas très différente de ce que j'évoquais moi même à l'instant.
Il se peut que tu reviennes à un bilan global pour deux raisons : tu voudras
éviter de perdre du temps, ou bien les élèves deviendront peu à peu plus
disciplinés. Mais aussi que tu te tiennes à ton essai d'aujourd'hui parce
que certains voudront surtout avancer, et c'est quand même bon signe. Tout
cela est tellement évolutif que l'on ne peut pas donner de règle précise,
sinon celle ci : que le maître puisse mieux gérer sa classe.

| J'ai remarqué aussi que ma présence au bilan n'est pas toujours profitable
| et même désavantageuse par moment.

On nous a tellement formés et évalués sur notre capacité à enseigner et à
diriger, à relancer les échanges, etc.. que nous avons du mal à nous mettre
en retrait. Or, cela s'est mille fois vérifié, les enfants s'en sortent bien
tout seuls. Mais la mise en retrait ce n'est pas la démission du maître, et
tu sauras toujours, le moment venu prendre la parole pour dire ce que tu as
à dire..

|
| Bref, ce matin, le bilan et le T.I. se sont mieux passés. Peut-être
était-ce
| parce que j'avais la forme, partout à la fois sans l'être ? Je suivais le
| bilan de loin, intervenais ponctuellement, les laissais complètement seuls
| dans certains autres moments (je me doutais de ce qui se passait).
|

La classe est difficile quand on n'a pas la forme, et que diront les
anciens, qui sont usés et aspirent à la retraite. Quand des instits
retardent leur départ pour des raisons majeures de veuvage précoce,
d'enfants à charge nombreux, de chomage du conjoint, etc.. il faut être
lucide : pour eux comme pour les enfants qui leur sont confiés, il fallait
autre chose que la classe telle qu'on nous a appris à la faire pour que le
spectacle soit bon.
Mais la PMEV, souvent, redonne la forme : j'ai vu des gens travaillant à mi
temps reprendre à temps complet tant le changement constaté était
spectaculaire. Affaire d'ergonomie, comme le montrait cet article diffusé
tout à l'heure, dont nous nous étions aussi préoccupés depuis longtemps.

| Je leur ai donc dit que j'allais réfléchir pendant les vacances sur la
| possibilité de faire des bilans en petits groupes.
|
| Une autre idée m'est venue aussi. Plutôt que de laisser les enfants
| présenter des fiches que les autres subissent finalement, je verrai bien
un
| ordre des présentations. L'ordre étant connu à l'avance des enfants, ces
| derniers peuvent anticiper sur le bilan, sur ce qui va être présenté.
| L'inconvénient est que cette manière de faire rende difficile la
possibilité
| de re-présenter une fiche déjà passée. Peut-être que le bilan pourrait
| contenir aussi la présentation d'UNE fiche déjà passée, et demandée avant
le
| bilan ?

Je pense qu'il faut essayer. Beaucoup de maîtres, sans annoncer vraiment une
programmation des passages au bilan, avaient quand même leur idée en tête,
notamment pour les fiches difficiles. Mais, dans notre contexte calédonien
un peu lourd, faire passer une fiche une seconde ou une troisième fois
s'imposait, au moins pour permettre à certains enfants en difficulté ou au
profil peu scolaire d'entrer dans le jeu. Pas de règle absolue là encore, le
maître décide : on ne l'a pas formé pour exiger de lui le respect d'un cadre
trop strict.

|
| Un autre inconvénient est le risque peut-être de ne pas avoir au bilan les
| meneurs, ceux qui savent ...

Ils peuvent aussi intervenir de leur place en cas de besoin. Tout cela
dépend des situations, des circonstances.

| D'un autre côté, cela peut aussi être un avantage - comme ce matin - ! (en
| laissant un espace de respiration aux autres, et en permetant donc de
rester
| dans la zone proximale de développement de certains enfants lors des
| explications qui deviennent quelque peu abstraites lorsque c'est notre ami
| Julien qui présente !)

Tu as très bien vu le problème. L'hétérogénéité, c'est bien, mais ce n'est
pas un idéal en soi, et encore faut il avoir des outils pour la gérer de
façon constructive.

|
| A vous lire ...
|

Bien cordialement,

MM


| Philippe Ruelen, Hameau de Cozance, 01500 Douvres, 04 74 34 67 50,
| Philippe.Ruelen@ac-lyon.fr
| Ecole de Saint Sorlin en Bugey, 04 74 34 83 22,
| Ec-Elementaire-Saint-Sorlin@ac-lyon.fr
| Site : http://www.marelle.org/users/stsorlin/
|
| Logiciel gratuit pour les 2-6 ans : http://www.multimania.com/capucine/

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France