logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Mars

De: Nicolas Mirkovic <nm89@club-internet.fr>
À: <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: Re: [PMEV] Digest Number 541
Date : samedi 24 mars 2001 17:39

> Question annexe maintenant :
>
> Nicolas parle de ce vingtième élève de CLIS qui vient en intégration dans sa
> classe lors du TI. C'est bien, mais est-il présent lors du bilan ?

Comme chaque cas particulier un développement minimum est indispensable.
L'instit de CLIS nous a demandé de l'intégrer en maths. On a donc
naturellement pensé à la partie maths du TI, ce qui s'est révélé impossible
essentiellement pour deux raisons : cela se passait deux mois après la
rentrée (il y a évidemment une certaine progression dans les plans de
travail proposés ;-)), et T. est quasi non lecteur.
On définit donc avec lui, par avance, un certain nombre d'activités en maths
(choisies souvent dans divers bouquins à sa disposition), et son voisin,
également choisi ;-), lui lit les consignes et lui apporte son aide
éventuellement - il s'agit en l'occurrence d'un véritable préceptorat.
Le bilan ne lui serait donc pas d'une grande utilité.
Il s'agit d'un enfant qui révèle surtout l'échec de l'école.
La CLIS doit normalement accueillir des enfants non pas en "seule"
difficulté scolaire, mais présentant une certaine "déficience
intellectuelle" et sans trouble grave du comportement (si j'en crois le topo
assez détaillé de l'ancien inspecteur de la circonscription -
circonscription spécialisée + un petit bout "normal", dont notre école).
Or T. a parfaitement les capacités intellectuelles pour suivre une scolarité
normale - il est gravement dyslexique, ce qui a gêné son apprentissage de la
lecture jusqu'ici mais ne justifie pas son orientation en CLIS (depuis cette
année).

Pour l'an prochain nous envisageons d'intégrer à temps complet T. en CM1. Il
suivra toutefois un soutien en lecture avec l'instit de CLIS quotidiennement
(un peu comme avec une maîtresse E). Tout cela n'aura rien d'officiel car
nous ne souhaitons pas que T. perde le "bénéfice" de l'orientation en
CLIS... Mais si cela lui est profitable nous demanderons en cours d'année à
ce que son cas soit revu en CCPE pour qu'il poursuive un cursus "normal",
avec deux ans de retard alors (compte tenu de son âge), ce qui serait
toujours préférable à son orientation actuelle.

Navré d'encombrer la liste avec un cas si particulier, la question de Michel
m'a fait un peu dériver.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France