logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 2001 - Mars

De: M. Monot <magui@offratel.nc>
À: Liste PMEV <pedagogie-maitrise@yahoogroups.com>
Objet: [PMEV] Fw: nouvelle utilisatrice de la PMEV reponse
Date : mardi 20 mars 2001 18:54

Pour information

----- Original Message -----
From: M. Monot
To: Cathy Marot
Sent: Tuesday, March 20, 2001 6:06 PM
Subject: Re: nouvelle utilisatrice de la PMEV.



----- Original Message -----
From: Cathy Marot
To: M.Monot
Sent: Sunday, March 18, 2001 11:21 AM
Subject: nouvelle utilisatrice de la PMEV.


....

1- Je travaille avec un même groupe d'enfants seulement 2 jours et demis par
semaine. Dois-je garder des périodes de travail
de 3 semaines ou plutot, dois-je passer à des périodes de 5 ou 6 semaines ?
Est-ce que 5 ou 6 semaines est une période de
long terme trop longue pour les enfants ?

Pour l'instant, je ne me hasarderai pas à vous répondre de façon
catégorique. A première vue, je verrais mieux une période de trois semaines
avec un programme réduit en conséquence. Nous avions choisi ce découpage en
fonction des contraintes de l'année scolaire et de ses périodes de
vacances, mais aussi parce que cette période nous pâraissait à échelle
humaine. Au delà, la trop longue durée risque de freiner la mobilisation des
enfants et de poser des problèmes de gestion de la classe, notamment au
niveau du projet personnel de l'enfant.

2- Comment pouvoir mener de front la correction des fiches terminées par les
enfants, au sein même de la classe et pouvoir
m'occuper de ceux qui ont besoin d'un soutien individuel ? Il me semble que
le soutien est prioritaire, mais vérifier le travail
des autres est important aussi. Je fais une grosse partie de la correction
en dehors du temps de classe. Est-ce que je devrais
faire toutes les corrections plus tard ?

C'est un problème assez classique en PMEV au démarrage, et plus délicat
qu'il n'en a l'air. Il trouvera sa solution plus ou moins vite et plus ou
moins complètement quand l'effet de la PMEV se fera sentir, ce qui dépend un
peu de la façon dont vous allez le traiter.

Priorité au soutien, oui, ou à l'accompagnement, donc, dans le tout premier
temps, mais pas trop non plus car le risque de court circuiter le moment de
bilan est bien réel : certains enfants compteront sur votre aide et ne
suivront pas assez effectivement le bilan, d'ou une perte d'efficacioté
redoutable.

Beaucoup de correction aussi en dehors du temps de classe, par nécessité, au
démarrage, mais soyez très prudente là aussi. D'une part, cette correction
différée n'apporte pas beaucoup à l'enfant et vous prendra beaucoup de temps
à vous. Mais l'on ne peut d'autre part perdre de vue que même les élèves
relativement bons ont besoin et aiment bien avoir un tête à tête en classe
avec la maîtresse.

Pour tout dire, essayer d'arriver le plus vite possible à un fonctionnement
normal, même au prix d'un peu de débordement au départ. Laisser filer les
très bons seuls, gardez l'oeil sur tous, et réduisez un peu la part du
programme obligatoire si cela peut vous aider au début à avoir plus de
souplesse : vous avez tout intérêt à serrer au plus près le "modèle" de la
PMEV dès le départ pour gagner en efficacité, mais il vous faudra évidemment
un temps d'adaptation.

3- Comment faire avec un enfant qui est incapable de travailler seul ? Si je
ne suis pas à coté de lui, il ne travaille pas du tout.
Je sais aussi qu'il ne travaillait pas plus avec une autre structure
pédagogique.

La PMEV ne fait pas de miracle, mais vous avez un peu plus de chance de
tirer cet enfant quand même. On en a vu se débloquer lentement, pas toujours
facilement. Ne l'abandonnez pas, mais ne vous laissez pas non plus "bouffer"
par lui : peut être fera t il un effort plus conséquent si vous lui tendez
la main sans en être esclave et sans en faire un assisté.

4- Quelle part dois-je donner aux "devoirs" à la maison ? Sous quelle forme
? En relation avec des fiches de travail de la classe ?

Dans les programmes français, ils sont interdits... Je pencherais néanmoins
pour la possibilité d'emporter à la maison des fiches du travail de classe.
Mais c'est là un avis très personnel.

5- Dans quel cadre peut se situer une dictée ? Auto-dictée, dictée préparée,
non-préparée, dictée de mots ?

L'auto dictée conviendrait mieux au travail par fiches. Mais je n'ai pas
vraiment d'avis à donner sur un sujet qui reste bien complexe pour appeler
une réponse univoque.

6- Les enfants peuvent-ils emmener des fiches à la maison et y travailler en
dehors de la classe, en "prenant le risque" que les
parents ou un tuteur aident ?

Je me répète, c'est un risque que personnellement je prendrais. Mais à une
condition cependant : que cette fiche faite à la maison soit traitée en
classe et passe au bilan comme si elle avait été faite en classe. La
richesse des bilans peut y gagner, et donc la classe, si l'apport des
parents ou des tuteurs est interessant.

En NC, cette demande nous venait parfois d'enfants assez déshérités mais qui
souhaitaient pouvoir emmener à la maison une fiche qu'ils avaient subitement
comprise grace au bilan. C'était contraire aux IO mais néanmoins révélateur
et très démocratique. Dans votre cas, où vous devez avoir des enfants
généralement plutôt "favorisés", la situation est différente mais j'y
insiste : le bénéfice à en attendre reste interessant si le travail fait à
la maison est traité en classe lors du bilan.

J'aimerais bien aussi pouvoir communiquer avec d'autres enseignants qui
pratiquent cette méthode. Serait-il possible de me mettre
en relation avec eux ?

Le mieux serait de vous inscrire sur la liste PMEV.

Je vous remercie par avance de votre aide.
Amicalement et sincères salutations.

En restant à votre service, bien cordialement.

Cathy Marot.
Telopea Park School. Canberra.

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France