logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Jean-Paul J OURDAN  <jpjourd@xxxxxxxxxxxxxxxxxx.xxx>
Date: Mon Nov 23, 1998 5:42pm
Subject: Re: et la correction ?


Chris. Mathieu a écrit:

  From: "Chris. Mathieu" cmathi02@c...

Bonsoir,

Tous les exercices sont réalisés sur un seul cahier. Je les corrige immédiatement. Si tout est bon, ils continuent. Je fais corriger les fautes d'orthographe ou de copie (qu'ils font de moins en moins dans l'ensemble, pour aller plus vite) en les soulignant au crayon. Je constate avec eux les erreurs s'il y en a une ou deux, je les corrige avec l'élève. Je mets TB ou B dans le cahier pour les parents. Si j'ai envie de mettre AB, je propose de refaire ou d'abandonner, c'est arrivé très rarement. Lorsque j'ai corrigé, les enfants peuvent passer à autre chose. Certains enfants ont fait (sans que l'on en parle) plusieurs exercices à la suite avant de me les montrer. Je pense qu'ils sont plus mûrs que les autres (plus sûrs de leur réussite). Mon collègue (CM1 CM2) préfère corriger tout le soir. Je pense que les élèves de CE1 (et quelques CE2) ont davantage besoin d'être rassurés. Ils ne sont jamais sûrs d'avoir bon. Pour ma part, cette correction immédiate me permet souvent de réajuster pour des enfants qui seraient vraiment dans l'erreur, pour ceux qui ne démarrent pas car ils ne savent pas, parfois un très petit détail les bloque. Leur passage au bureau me renseigne sur l'avancement de leurs travaux.

A la fin ... certains CM2 ne voulaient même plus que je corrige quand ils se sentaient assez sûr. Sinon, avec 30 et 2 niveaux et le plein de choses plus intéressantes qu'on avait à faire ensemble, je n'avais même plus le temps de corriger... Cela faisait un tas énorme pour les jours de congé :-( Il m'est arrivé de prendre ainsi avec certains trois semaines de retard et de m'apercevoir que par le seul jeu de ce qui ressemblait chez moi au "bilan" des erreurs disparaissaient par magie. (Cela arrive même entre le début etb la fin d'un exercice)

Je crois qu'il faudrait bien réfléchir à tout ça. Beaucoup de temps passé à la correction me semble inutile voir décourageant pour certains et ne fait pas gagner grand chose du point de vue des apprentissages. Bien sûr, si la correction est un moyen de montrer une "attention", il faut la garder ou trouver comment remplacer cette fonction :-) C'est aussi une vraie révolution à faire dans les mentalités. J'ai bien conscience de n'avoir pu prendre cette liberté que parce qu'au fil des années les parents me faisaient une confiance aveugle :-)

Les CE, c'est encore bien jeune ... et ils en ont sans doute encore bien besoin.

A+


Jean-Paul JOURDAN Instit/pe de 1971 à 1998 en cycle III en reconversion : analyse et développement informatique et pédagogie

http://www.inforoutes-ardeche.fr/~jpjourd

"Lorsque tout va bien, il est grand temps d'entreprendre autre chose" F.Deligny Graine de crapule 1945

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France