logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  B2i                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: C&N.Berger  <nathanael.berger@w...>
Date: Sun Nov 22, 1998 6:49pm
Subject: Re: informations

  De : Chabot François chabotf@g... A : pedagogie-maitrise@onelist.com Objet : [pedagogie-maitrise] Re: informations Date : samedi 21 novembre 1998 08:34
  Au Québec, un objectif d'apprentissage représente un but que l'enfant doit
  intégrer, doit posséder à la fin de l'année scolaire. Exemple, en mathématique, réussir à additionner deux fractions peu importe le dénominateur , ou en français, en situation de production écrite, l'élève doit réussir à accorder correctement tous les verbes conjugués, peu importe le temps employé.

C'est à peu près la même chose qu'une "compétence à acquérir" dans les programmes français.

  Voilà la problématique, quel que soit le style pédagogique que
  l'enseignant utilise. Il y aura toujours des enfants traînant derrière et d'autres qui
  en demanderont toujours plus.

Pas si on programme sur un cycle de 3 ans. Chaque année, on travaille toutes les compétences (une ou plusieurs fois), avec des miniscycles de 3 semaines, au cours desquels, les compétences visées sont bien définies. Les enfants passeront, quelque soit leur niveau, plus de temps là ou ils ont des difficultés que là où ils n'en ont pas.   A l'issu d'un minicycle, ils auront acquis (en tout ou partie) un certain nombre de compétences, et d'autres ne seront pas acquises du tout . Mais sur trois ans, à force d'y revenir et par le fait de   PASSER NATURELLEMENT PLUS DE TEMPS SUR CE QU'ILS NE COMPRENNENT PAS, tous les élèves devraient finir par acquérir toutes les compétences.   D'ou l'utilité de TOUT proposer dès le début du cycle de trois ans pour que chaque enfant puisse progresser à son rythme. N'oublions pas qu'on peut (en France au moins), proposer aux élèves de faire le cycle complet en deux ans s'ils sont rapides, ou quatre ans s'ils sont lents.

  Donc, ça signifie que vous présentez environ 3 fiches par compétence.
  Est-ce suffisant ? Que faites-vous avec les élèves qui sont faibles et en contre-partie, avec les sur-doués (les plus rapides et performants) ? Il faut donner à manger à ceux qui en veulent et attirer les moins gourmands.

Idem.

  e veux terminer cette première partie de mon interrogation avec la question suivante (une autre) : Prévoyez-vous une gradation dans vos fiches ? Je m'explique, des fiches simples pour les élèves ayant des troubles d'apprentissage, des fiches régulières pour nos étudiants dits "normaux" (excusez le terme) et enfin des fiches d'enrichissement pour nos petits génies.

En procédant ainsi, on peut proposer des fiches de difficultés variable, en fonction du degré d'acquisition attendu. Il y a donc bien gradation,   pas pour les bons et les mauvais, mais pour les élèves qui ont déjà beaucoup acquis sur une compétence et ceux qui ont moins acquis (peut-être parce qu'ils sont en début de cycle de trois ans, ou bien parce que, bien qu'en fin de cycle, ils ont encore des difficultés.)

A bientôt,

Nathanael Berger
Enseignant Cycle III e-mail perso: nathanael.berger@w...

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France