logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Michel MONOT  <magui@o...>
Date: Thu Nov 19, 1998 8:46pm
Subject: Re: que faire des cas


Je réponds cette fois, tant bien que mal, à la question posée.

-----Message d'origine-----
De : Chris. Mathieu cmathi02@c... À : pedagogie-maitrise@onelist.com pedagogie-maitrise@onelist.com Date : jeudi 19 novembre 1998 23:08 Objet : [pedagogie-maitrise] Re: que faire des cas

  From: "Chris. Mathieu" cmathi02@c...
  Si je regarde mes deux chérubins (ou mes deux cas, si vous préférez), non seulement, tous les exercices leur apparaissent comme difficiles mais le temps qu'ils passent sur un exercice est environ quatre fois plus long que la moyenne de la classe.

Ma solution, je pense l'avoir trouvée: réduire davantage le niveau des exercices et en diminuer la quantité. Ce qui se traduit par:
1 seul exercice sur 4 pour chaque texte de lecture, exercice directement sur la feuille pour l'orthographe,
1 ligne au lieu de 4 pour la conjugaison et ainsi de suite...

Je vous informerai des résultats.

Si je me réfère à notre problème d'origine, nous avions beaucoup de chérubins, encore que cette appellation nous serait difficilement venue à l'esprit. Ce qui marchait alors, c'était la multiplication des fiches, en vertu de la formule : 1 : 3 = 3

Là où une classe frontale aurait prévu une règle de grammaire et trois exercices d'application, qui auraient pu tenir facilement sur une fiche, on faisait trois fiches, chacune portant un seul exercice et pouvant comprendre éventuellement   aussi la règle de grammaire.

Ceci pour avoir une classe moins rigide, où l'on puisse se lever pour aller changer de fiche : espace transitionel pourrait-on dire entre le non-ordre de la rue et le sur-ordre de la classe.

Les gosses qui auraient renaclé devant la fiche unique en venaient à bout dans la formule mini-fiches.

Cete formule est - peut être - transposable à ta situation, les inconvénients déambulatoires pouvant être relativisés par l'hypothèse psychomotricienne suivante :

1) chérubins remuants ? contention moindre, investissement meilleur
2) chérubins recroquevillés ? motricité stimulante, appropriation de l'espace de la classe.

Ne connaissant pas tes fiches, je ne sais si le détriplement que j'évoquais leur serait adapté.

Une   formule un peu similaire, mais avec un plus, serait toujours dans la même hypothèse de réaliser les fiches en piochant dans trois spécimens différents. Les règles pourraient être formulées un peu différemment par chacun, et cela est toujours bon, vous même je crois aviez fait des remarques dans ce sens.

En conclusion :
Faire moins difficile, réduire le niveau des exercices, oui, au moins momentannémet. Diminuer la quantité ? Oui, mais dans une moindre mesure seulement car la voie ici n'est pas bouchée. Si vos exercices se ressemblent comme deux gouttes d'eau, vous aurez un effet de relance qui va influer sur le quantitatif. Mais vous aurez aussi un effet de sécurisation : les chérubins peuvent être très anihilés par un sentiment d'insécurité tenant à un environnement qui leur parait hostile, même si le maître est gentil. Dans ce cas, de petites choses peuvent jouer : la familiarisation avec l'espace, les fiches qui se ressemblent.

La PMEV a des effets à court terme assez spectaculaires, mais elle en a aussi à plus long terme, à partir d'options apparemment mineures sinon gadget.

Je postule que vos chérubins devraient pouvoir accéder avec le temps au statut d'anges de premier rang.

Mais je n'ai pas di : Yaka, et je n'ai pas exclu l'hypothèse RASED.

Très sérieusement et amicalement,

M. MONOT

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France