logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: xavier.marciniak  <Xavier.Marciniak@xxxxxxx.xxx>
Date: Tue Nov 17, 1998 9:45pm
Subject: Re: re que faire des cas


-----Message d'origine-----
De : Chris. Mathieu cmathi02@c... Rebonjour,
  Je suis un peu déroutée par ta réponse car je viens à l'instant de prendre connaissance de celle de Jean-Paul Jourdan qui à mon sens me donne des informations différentes.

A mon sens, la réponse de Jean-Paul n'est pas très différente. Tu as peut-être créé une "dépendance affective" avec ces enfants qui vont s'étalonner par rapport à tes réactions. Essaie de détourner cela en faisant qu'ils obtiennent une reconnaissance du groupe et non plus seulement de toi. Il ne s'agit pas de supprimer tout rapport affectif, mais simplement de les replacer dans le groupe. Pour cela, ils doivent obtenir une reconnaissance de leur existance en tant que membre à part entière du groupe, et non en tant qu'élève en difficulté. Ce n'est pas simple à expliquer, mais la solution se trouve sans doute dans leur participation active au bilan. Toi, tu les aides avant, tu leur montres comment aborder le bilan. Des rapports naîtront alors avec le groupe qui seront gratifiants et les aideront à sortir d'une relation trop étroite avec toi. Tu ne seras plus alors la seule à reconnaître leurs efforts, leur existence.
Amicalement Xavier

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France