logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Michel MONOT  <magui@xxxxxxxx.xxx>
Date: Tue Nov 17, 1998 6:10pm
Subject: Re: inspecteur et PM


-----Message d'origine-----
De : Chris. Mathieu cmathi02@c... À : liste PM pedagogie-maitrise@onelist.com Date : mardi 17 novembre 1998 23:45 Objet : [pedagogie-maitrise] inspecteur et PM
  From: "Chris. Mathieu" cmathi02@c...

Bonjour,

Très prochainement, nous travaillerons à trois sur le vaste sujet de la PM. Un compte-rendu de notre travail devra être adressé à l'Inspecteur.

et pourra être adressé à la liste...
Liberté pédagogique régulée, c'est normal. PLacer des instituteurs en situation d'expérimentation, d'analyse, d'explicitation, de formulation, etc.. c'est mieux qu'une liberté pédagogique à la baba-cool que je respecterais volontiers au nom de la tolérance si les enfants n'étaient pas en cause. C'est non seulement mieux, mais c'est super. L'instituteur tâcheron, maneouvre, soutier, englué dans son métier, c'est odieux et ça use. Le système, globalement en souffre. Renverser la tendance fera du bien à tous : aux enfants, aux maîtres et au système.

  Que pensent les Inspecteurs de cette pédagogie?

Ton accord a sans doute valeur de lapsus.
Tu veux très certainement dire : le Vénérable Corps des Inspecteurs ? Merci.

Il n'en pense rien encore pour plusieurs raisons :

1) la PM, il connait mais il a un peu oublié, car c'est vieux, et la mouture PPO en était en fait une version incomplète. La PM version genevoise "cognitiviste", arrivée tardivement dans le décor car longuement explorée - les suisses savent prendre leur temps - , est très rarement connue, qui m'a pourtant servi de tremplin.

2) l'apprentissage vicariant, il connait rarement, en tout cas pas toujours, et il le considère comme une bizarerie sans intérêt réel. La suggestion de REUCHLIN, perdue dans des considérations sur l'apprentissage des animaux, est passée inapperçue.

Il n'en pense rien et il faut donc l'aider à penser.   Ce n'est pas péjoratif, car c'est évidement réciproque : c'est la   seule véritable utilité à mon sens de ce corps, une fonction   miroir, hormis quelques indispensables dérogations sécuritaires. Fonction difficile à bien remplir car bouffée par la partie administrative. Or, aujourd'hui les IEN qui ont effectivement été instits sont devenus plus rares, et ce n'est pas un petit problème. C'est comme pour la PMEV, il faut l'avoir pratiquée pour en parler, même si on est toujours en droit de supputer que, ceci dit sans aucune, je dis bien aucune, intention péjorative.

Pour éclairer concrètement ce que je dis là : Le hasard m'a fait débuter en Octobre 1968. J'ai été invité d'emblée :
1) à laisser ma casquette à l'extérieur de l'école
2) à frapper avant d'entrer dans les classes, à attendre qu'on me réponde, à ne pas ne pas insister si on ne me répondait pas.
3) dans le meilleur des cas, à m'asseoir au fond   et à me tenir coi. Cela me dérangeait d'autant moins que je n'aimais pas ces manières de rustres, indument justfiées par les exigences du contrôle. Arrêter sa 2CV loin de l'école pour mieux surprendre l'ennemi, se baisser en passant sous les fenêtres, ça fait de la marche à pied et de l'exercice, c'est bon pour la santé, mais pas pour celle du système. C'est en plus inutile dans la plupart des cas : même en prévenant à l'avance d'une visite, on ne peut pas être dupe, sauf à ne rien connaitre à la classe. En revanche, quand on prévient, on se voit répondre en toute simplicité : pas   ce jour là si possible parce que ceci,   mais plutôt ce jour là parce que cela et que j'aurais besoin   de votre avis. ça aussi c'est bon pour la santé, pour celle des méninges je veux dire, et pour le système aussi. La PMEV, après bien des cheminements, vient de là. Pas tout à fait étonnant qu'il se passe quelque chose que même les plus chevronnés ont du mal à réaliser, et ce n'est pas là non plus péjoratif.

En revanche, m'avait on quand même précisé, si vous pouvez nous aider, on ne vous en tiendra pas rigueur. Lisez pour nous, car on n'a pas le temps, écrèmez pour ne garder que ce qui peut servir, et parlez nous en. A partir de là on verra nous même, mais donnez nous déjà nos 27 + 3.

On était en effet alors à trente heures, et les syndicats demandaient le 27 + 3. J'ai accordé le 27 + 3 prématurément et je me suis fait engueuler.

  Quelles mises en garde me feriez-vous?

1) insister lourdement pour préciser que vous êtes dans le cadre des I.O., rappeler le paragraphe précis qui est en cause, et quelques commentaires à son sujet

2) insister sur le fait que le paragraphe est muet sur les dispositions pratiques, mais néanmoins bien foutu : il est d'inspiration notoirement systémique, il prend tout en compte, et permet d'envisager des retombées très positives qui ne se limitent pas à la classe mais s'étendent au système dans son ensemble. Rewriting indispensable de ce que j'ai laborieusement écrit.

3) glisser subrepticement que ce paragraphe détonne un peu par son audace. De qui peut-il bien être ?   N'y avait-il pas parmi les conseillers du Ministre d'alors un jeune mamouth réputé distiller une idée toutes les trois secondes, tellement apte à se marginaliser que sa suggestion, imprimée sans numérotation, a été minorée ?

  A bientôt.

Christine Mathieu
Institutrice Ecole d'Hartennes-et-Taux (02) cmathi02@c... www.ac-amiens.fr/ecole02/ecole_hartennes

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France