logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: Jean-Paul J OURDAN  <jpjourd@xxxxxxxxxxxxxxxxxx.xxx>
Date: Tue Nov 17, 1998 2:57pm
Subject: Re: que faire des cas


Chris. Mathieu a écrit:
  From: "Chris. Mathieu" cmathi02@c...

Bonjour,

Les enfants viennent de me prouver que j'avais tort. Il ne faut plus de niveaux en lecture. Ou plutôt si, mais ils ne doivent pas apparaître. Ils veulent être libres de choisir leur lecture en fonction de ce que leur inspire le titre.

Bonjour,

Précisions d'abord :

Je suis ce qui se dit sur la liste même si je n'ai pas le temps d'intervenir. Je n'ai jamais pratiqué la PM que je ne connaissais pas mais j'ai trouvé beaucoup de points de rencontre entre la PM et ce que je faisais et je me dis que ces points de rencontre méritent qu'on s'y arrête :-) Pour le reste, je suis tout à fait d'accord avec le Message d'Eric ce matin.

Je ne me souviens plus quels sont les niveaux où tu enseignes. J'avais des CM1 et CM2, c'était peut-être différent.

J'accueillais chaque année des élèves en échec ailleurs.

Après 25 ans, j'en suis arrivé à la conclusion que moins on s'en occupe directement et mieux ils avancent. La condition sine qua non pour que cela fonctionne, c'est que ces enfants soient bien intégrés au groupe. L'apport des pairs est alors 100 fois plus efficace que l'apport du maître.(De la maîtresse ? :-))

Or prendre à part des enfants c'est justement leur créer un statut particulier dans le groupe, les "marquer". Les CM n'aiment pas et quand ils aiment c'est souvent le résultat d'une dépendance affective parasite qui n'a aucun effet bénéfique sur le apprentissages.

Je proposais comme dans la PM la même chose pour tous. Je n'en attendais pas de tous le même rendu. L'effet vicariant jouait le plus souvent naturellement son rôle; s'il ne le jouait pas je ne cherchais pas à tout prix à le remplacer. Mon intervention avec les plus faibles était des plus discrètes, souvent dédiée à la mise en évidence des difficultés profondes : comment tu lis? , comment tu fais du sens en lisant? comment tu copies? ... quelques flashs au passage, une aide à la définition de priorités... (l'essentiel est de progresser) , des encouragements, pas plus. Jamais je n'ai demandé à un élève d'en aider un autre, j'ai juste permis qu'ils puissent le faire. Par ailleurs, j'avais un système bien à moi de programmation du travail en autonomie qui ne cherchait pas à faire acquérir une compétence sur trois semaines mais sur bien plus. (Tu peux trouver des détails sur le lien pédagogie de mon site).

Je m'en excuse, mais je n'ai pas le temps de développer plus.


Jean-Paul JOURDAN Instit/pe de 1971 à 1998 en cycle III en reconversion : analyse et développement informatique et pédagogie

http://www.inforoutes-ardeche.fr/~jpjourd

"Lorsque tout va bien, il est grand temps d'entreprendre autre chose" F.Deligny Graine de crapule 1945

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France