logo ACCUEIL P.M.E.V. HISTOIRE DE FRANCE TICE WINDOWS ASSOCIATION EURO RESSOURCES
La Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant
Notre cadre de travail...
orange  RETOUR jaune  HISTOIRE DU NORD rouge  eDOCUMENTS vert  DÉFI INTERNET                                                   
Les archives de la Pédagogie de Maîtrise à Effet Vicariant


Les archives de l'année 1998

From: C&N.Berger  <nathanael.berger@xxxxxxx.xxx>
Date: Sat Nov 14, 1998 10:42am
Subject: Production d'écrits


Bonjour,

Partant du principe que production d'écrit n'est guère dissociable de lecture, j'ai introduit pendant la 1/2 heure du matin, la lecture libre. Ainsi, les élèves ont désormais le choix entre lecture ou production d'écrits ou les deux bien sûr.


1) Que pensez-vous de cette approche? Elle n'est bien sûr pas sans poser problèmes: un enfant ne va-t-il pas faire que lire, ou qu'écrire? D'un autre côté, prendre un autre temps pour la lecture libre va attaquer sérieusement l'emploi du temps et peut se révéler incohérent. Y a-t-il un temps pour lire, un autre pour écrire?

En ce qui concerne la production d'écrit proprement dite, j'ai introduit l'écrit pour être lu: les textes libres ecrits sur un cahier spécifique le sont pour être reconnu, à savoir qu'ils sont présentés au bilan. Lorsque c'est fait, les élèves doivent tenir compte des remarques des camarades pour les améliorer s'ils veulent ensuite les réécrire pour les afficher. Pour cela, je leur impose que ces textes soient effectivement passés au bilan. De plus, une fois affichés, les textes tombent dans le domaine public, à savoir que d'autres élèves peuvent demander de les corriger. Je leur donne alors une photocopie. Les travaux de correction (libres) sont effectués pendant la même 1/2 heure et peuvent être présentés au bilan.


2) Que pensez-vous de cette approche? Le plus gros écueil est sans doute que l'élève timide et peu sûr de lui aura du mal à franchir toutes les étapes. D'un autre côté, cette démarche, assez longue pour les élèves, les oblige à avoir un regard critique sur leurs productions. Si l'on peut afficher directement un texte, n'y a-t-il pas risque de voir s'afficher des textes peu travaillés?

Pour ce qui est du bilan, j'en ai en fait deux. Un après la production d'écrit/lecture (les élèves peuvent, outre ce qui a déjà été dit ci-dessus, présenter des lectures) qui marche très fort. Les activités sont variées et intéressantes (si j'en juge à l'écoute de la classe et aux questions posées). En revanche, l'autre bilan, qui concerne le TI, est un peu plus difficile. L'écoute est bonne en général, mais les enfants ne posent pas beaucoup de questions à leurs camarades, et cela me semble inquiétant. De plus, certains élèves passent au bilan sans avoir préparé (ne serait-ce que mentalement) ce qu'ils allaient dire.


3) En est-il de même pour vous? Combien de temps passent les enfants au tableau en moyenne? Comment gérez-vous la préparation du passage au bilan? Peut-on envoyer un élève préparer sur un tableau pendant qu'un autre explique sur l'autre tableau?   

Merci par avance.

Nathanael

retour en haut de page

 
Ce site est optimisé pour une consultation en 800x600 et 16 millions de couleurs
©2001 Paul Desette - 31 rue de Clairfayts - 59740 Solre le Château - France